L’aquarium communautaire

L’aquarium communautaire est conçu spécialement pour abriter des espèces variées de poissons. L’objectif de cette forme d’aquariophilie est de regrouper des poissons ainsi que d’autres organismes aquatiques compatibles. C’est une alternative qu’on peut qualifier de complexe, car il y existe bien des paramètres et des variables à harmoniser avec beaucoup de minutie.

Il y a deux principaux types d’aquariums communautaires : l’aquarium communautaire d’eau douce et l’aquarium communautaire d’eau de mer.

L’aquarium communautaire d’eau douce

Comme son nom l’indique, un aquarium communautaire d’eau douce rassemble des poissons d’eau douce d’espèces différentes. Ces derniers peuvent provenir de régions géographiques diverses. Cependant, il est incontournable d’opter pour ceux qui ont les mêmes besoins et exigences en termes de nourritures, de température, de lumière, etc. De ce fait, une bonne connaissance des animaux aquatiques, de leurs spécificités et besoins est nécessaire.

Ce type d’aquarium communautaire prend en compte des espèces qui peuvent cohabiter. Toutefois, il arrive que des poissons qui ne vont pas ensemble dans la nature arrivent à se mettre en harmonie. On a par exemple les apistogrammas de l’Amérique du Sud avec les rasboras d’Asie et les guppys de l’Amérique centrale.

Nombreux sont les poissons particulièrement paisibles tels que les ancitrus, le poecilidés, les corydiras, les danios, les tetras et tant d’autres. Notez qu’il y a des espèces qui sont plus agressives pour ne citer que les barbus de la Sumatra et les tétras serpaes. Ces derniers sont réputés pour leur habitude de pincer les nageoires des autres poissons.

Un aquarium communautaire d’eau douce est la meilleure alternative pour un débutant. Les raisons en sont nombreuses :

  • C’est une solution dont le coût est relativement moins élevé que celui d’un aquarium d’eau de mer.
  • Sa mise en place ne demande pas beaucoup de temps.
  • Les matériels nécessaires sont peu nombreux et simplifiés.

L’aquarium communautaire d’eau de mer

Bien que le rêve de la majorité des aquariophiles soit d’en créer un, un aquarium communautaire d’eau de mer n’est pas à la portée de tous. Certes, c’est un choix passionnant, mais exigeant. Comme il s’agit de la reproduction d’un petit écosystème marin, ajouter du sel dans l’eau est ainsi incontournable. Il est à préciser que cet ajout de sel est une opération parfois délicate. En effet, il faut calculer avec minutie le volume de sel idéal. Par litre d’eau, il faut en principe 33 à 35 g de sel. Cette délicatesse va jusqu’à la manière de verser ce dernier. Il est important de contrôler sans cesse la densité de l’eau.

L’eau salée affiche une densité plus importante que l’eau douce. Cela la rend plus difficile à oxygéner. De plus, elle a besoin d’être filtrée et entretenue de manière régulière. Un aquarium requiert un écumeur pour enlever les protéines de l’eau avant leur dégradation. Pour avoir un écosystème marin dans son salon, il faut avoir un grand bac de 250 à 350 litres. On peut en déduire alors qu’un aquarium communautaire est plus onéreux autant à l’achat qu’en entretien.