L’aquarium récifal : un choix privilégié des aquariophiles

Un aquarium récifal est un type d’aquarium qui abrite différents invertébrés marins tels que les coraux et les étoiles de mer, les crevettes et tant d’autres, sans oublier les poissons marins. Parfois, on peut même y mettre une pieuvre. C’est une forme d’aquariophilie un peu complexe, car les exigences sont nombreuses. Sachez que dans les coraux, les beaux poissons particulièrement colorés sont nombreux.

Bien qu’il s’agisse d’un aquarium passionnant, le récifal représente de nombreuses difficultés autant sur sa mise en œuvre que sur les entretiens et les matériels qu’il nécessite.

Les principales difficultés d’un aquarium récifal

Avoir un bel aquarium récifal dans son salon demande beaucoup de travail, de minutie et surtout d’investissement financier. La particularité de ce type d’aquarium se présente sur différents points tels que la lumière nécessaire, le brassage et le système de filtration.

La filtration

Pour survivre, les coraux ont besoin d’une eau à qualité presque irréprochable. De ce fait, un bon système de filtration est de rigueur. Un taux de nitrate de plus 200 mg/litre est tolérable pour un aquarium classique, tandis qu’un écosystème corallien exige un taux maximum de 5 mg/l.

Dans un bac récifal, les nitrates ne sont pas accumulés à l’intérieur. En effet, des bactéries les transforment en azote gazeux qui va s’échapper facilement de l’aquarium.

Cette filtration est assurée par un écumeur et des pierres vivantes. Le premier est un dispositif qui mélange sous pression l’air et l’eau du bac sous forme de petites bulles d’air. Des molécules piégées qui doivent se transformer en nitrates vont être retirées de l’eau dans une coupelle. Les seconds sont des blocs rocheux extraits de récif. Ces pierres vivantes sont composées de boues agglomérées et des coraux moraux.

La lumière

Avant tout chose, il est important de savoir que nombreux sont les coraux qui cohabitent en symbiose avec différentes algues unicellulaires qu’ils abritent. Ce sont les zooxanthelles. Cette symbiose est indispensable à la survie des coraux. De ce fait, l’éclairage est un point très crucial pour un aquarium récifal.

Avec une lampe HQI (environ 14 000 K), il faut avoir de 0,5 à 2 watts/litre d’eau. Sachez que les zooxanthelles nécessitent une longueur d’onde optimale aux alentours de 450 nm.

Le brassage

Dans un milieu naturel, le récif est brassé par les vagues. À l’intérieur d’un aquarium, il doit également se débarrasser des mucus pour ne pas s’asphyxier. Divers dispositifs peuvent être utilisés comme une pompe à courant, des têtes motrices et tant d’autres.

Les particularités d’un nano-récifal

Les petits aquariums récifaux ou nano-aquariums sont très délicats à entretenir. La maintenance de ce type d’aquarium peut avoir de manière drastique des coûts élevés. Le plus conseillé est de commencer par un bac à petit volume de moins de 30 litres. Beaucoup plus d’adaptations techniques sont nécessaires par rapport à un bac récifal classique. Les détails comme le mélange de sable fin sont à étudier minutieusement, car les crevettes pistolets par exemple vont les soulever, entraînant la pollution de l’eau…